Coder une condition présente N bougies auparavant

Bonjour à tous,

Voici un message que j’ai reçu ce jour de la part de notre ami J.

 

Bonjour,
Bonjour Doctrading,

Merci pour votre site qui apporte un ton sincère et frais très différent de ce qu’il existe ailleurs.

Après 20 d’expérience sur les marchés essentiellement sur les options, j’ai ouvert un compte cfd chez PRT afin de tenter l’aventure du trading automatique.

J’avais une question un peu bête en matière de programmation.
Je voudrais programmer une condition par rapport à l’évolution d’un indicateur sur 3 bougies.
Je ne sais programmer que sur une bougie pour l’instant.
Exemple : BUY 1 SHARES AT MARKET NextBarOpen

Mais comment faire référence à plusieurs bougies antérieures.

Si dans la bougie n-3, rsi < 30 et si dans la bougie n-2, rsi > 50 et si dans la bougie n-1, rsi > à 60
acheter ouverture dans la bougie n.

Je ne sais pas comment nommer les bougies antérieures.
J’avais pensé à faire comme cela.

indicator1 = RSI[5] < 30 in Cbougies3
indicator2 = RSI[5] > 50 in Cbougies2
indicator3 = RSI[5] > 60 in Cbougies1

Merci si je pouvais m’aider. Je ne vais pas vous déranger plus.
Il est dommage qu’il n’existe pas un guide complet avec tout le langage de programmation.
Bonne continuation à vous.
J.

 

bougies

 

 

Voici ma réponse : 

 

Bonjour J,

Merci pour votre message.
Ce n’est pas difficile
Pour dire que le RSI14 de la 3e bougie auparavant doit être > 70 par exemple, on écrit :
IF RSI[14](close[3]) > 70 THEN
ou bien :
RSI14 = RSI[14](close)

IF RSI14[3] > 70 THEN
Voilà.
Notez que close est équivalent à close[0]
donc close[3] est la clôture 3 bougies auparavant.
Il existe un guide complet pour les probacktests et autres.
Il vous suffit de taper sur Google : « ProRealTime probacktest », et vous l’avez en PDF.
Sinon il y a l’excellent site prorealcode.com (Merci au webmaster Nicolas qui fait un travail remarquable !)
Je vais me permettre de publier votre message sur le site, ainsi que ma réponse évidemment.
Je reste à votre disposition si besoin.
Bien à vous,
Marc
Share Button