Backtests : sans ou avec réinvestissement des gains ?

Bonjour à tous,

Cette vidéo qui se veut instructive (et qui répondra au questionnement de beaucoup d’entre vous qui me posent régulièrement la question) tiendra lieu d’avertissement.

Je vous demande donc de bien lire l’article ci-dessous SVP.

.

On me demande souvent : Quel serait le résultat du test de telle ou telle stratégie, en prenant en compte le réinvestissement des gains ?

Trop souvent, lorsqu’on débute en trading, on commet l’erreur de se focaliser sur les gains éventuels (et supposés). Alors qu’il faut surtout regarder les pertes potentielles. C’est entre autre ce que j’explique ici.

.

Dans la vidéo, j’explique que j’effectue toujours les backtests SANS réinvestissement des gains.

Cela permet d’observer le drawdown et ce qu’il représente par rapport au montant du capital initial.

Tandis que lorsque vous effectuez un test avec réinvestissement des gains, vous ne pouvez plus comparer ce drawdown par rapport au montant du capital initial, vous ne pouvez regarder que le pourcentage de capital perdu au moment où cela survient.

.

De plus, imaginons qu’en backtest votre capital passe de 10.000 € à 1 milliard d’€…

– les backtests ne tiennent pas compte des prélèvements sociaux / impôts sur les plus-values (capitaux mobiliers)

– croyez-vous réellement que vous n’allez pas retirer le capital gagné très rapidement, dès 10.000 ou 20.000 € de gagnés ? Ce serait même normal, pour conserver le montant de son capital initial en sécurité.

– croyez-vous aussi que le courtier puisse suivre avec des montants aussi importants, auprès d’autant de clients ?

– et ce que j’ai oublié de dire dans la vidéo : croyez-vous que vous allez le supporter psychologiquement ? Ne croyez-vous pas qu’une succession de quelques trades perdants, ou même une erreur de manipulation d’un algorithme de trading, ne puisse pas anéantir une grosse partie de ces gains ?

.

J’ai arrêté de croire au Père Noël vers l’âge après 8 années de vie, il m’a fallu aussi quelques années en bourse / trading pour arrêter de croire à une richesse soudaine et rapide.

Cependant, comme il est vrai qu’à Noël on reçoit des cadeaux, il est aussi vrai qu’en trading on gagne de l’argent, à condition de réunir les éléments nécessaires : une bonne stratégie, un money management adapté, une discipline rigide.

Je vous renvoie à l’adage bien connu : « Le passé ne préfigure pas l’avenir ». Ce qui signifie qu’une stratégie qui a très bien fonctionné ne donne malheureusement pas l’assurance de fonctionner tout aussi bien par la suite.
Exemple bien connu : la célèbre stratégie des Tortues…

Cependant, un backtest robuste est comme un cheval de course : s’il a eu de bons résultats, il y a fort à parier que ce soit aussi le cas pour la suite.

.

Volontairement, je ne parle pas du « Walk Forward », pour l’instant en tout cas.

La majorité des utilisateurs ne comprennent déjà pas toutes les données d’un backtest simple. Ne vous inquiétez pas, les stratégies que j’utilise sont testées avec cette fonctionnalité, et bien mieux que ça : en réel.

.

A titre d’exemple, l’algorithme « PING PONG » est fonctionnel depuis 2015, et l’algorithme « DAY M15 » tourne depuis 2016 pour la version DAX, c’était ma façon de trader manuellement le DAX en 2015. Les ajustement ont été réalisés pour s’adapter aux conditions de marché, et pour proposer la stratégie sur d’autres supports (Dow Jones, CAC40…)

.

Et si une stratégie ne fonctionne plus ou même si elle fonctionne mais que je sens que les conditions de marché ne sont plus favorables ou que la stratégie peut présenter un risque, je la supprime, ce que j’ai déjà fait plus d’une fois.

Petit clin d’œil à mon adaptation des tortues au Forex, qui a très bien fonctionné pendant une année, avant de ne plus rien donner…

.

Bonne semaine à tous !
Bien à vous,

.

Share Button